Les changements en 2018 pour les entrepreneurs français

3 min read

Le nombre de créations d’entreprise a augmenté de 12% entre janvier 2016 et janvier 2017, culminant à plus de 55 000 créations. Ce secteur en plein essor reste toutefois fragile. Pour consolider et pérenniser les entrepreneurs qui se lancent, le gouvernement à décidé de réagir.

Les chiffres le prouvent ! Les français désirent se lancer dans l’entrepreneuriat avec un engouement sans précédent. Depuis les années 2000, les différents gouvernements successifs ont facilités l’accès à ce type d’entreprise avec comme exemple la création du statut d’auto-entrepreneur/micro entreprise. Cependant, c’est aussi un secteur avec le plus de faillites, mauvaise gestion. Pour pallier à ce problème et consolider le secteur, Emmanuel Macron et son gouvernement ont mis en place des mesures qui s’appliquent depuis le 1er janvier 2018.

Des nouvelles lois pour les entrepreneurs

A partir du 1er janvier 2019, la cotisation foncière des entreprises (CFE) sera supprimée pour les entreprise faisant moins de 5 000€ de chiffre d’affaires.

Les seuils de chiffre d’affaires pour les micro-entreprises sont revus à la hausse. Le plafond sera de 170 000 euros pour la vente de marchandises et de 70 000 euros pour les prestations de services et activités libérales. Découvrez plus en détails ces nouvelles hausses avec notre article dédié.

Les congés maternité seront désormais les mêmes pour les entrepreneuses que pour les femmes salariés.

Le droit à l’erreur sera mis en place pour aider les entrepreneurs ayant connu des faillites pour les aider à se relancer dans le monde professionnelle.

Les entrepreneurs français seront maintenant rattachés à la même caisse que les travailleurs salariés. La cotisation sociale (RSI) ne sera plus due. Les cotisations familiales et de maladie baisseront durant les deux prochaines années.

Des organismes spécialisés pour aider les indépendants français

Pour permettre aux entrepreneurs de se renseigner sur les meilleurs moyens de créer son entreprise, il existe de nombreux organismes auprès desquels ils peuvent se renseigner. Par exemple :

  • La Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) présente dans toutes les régions pour conseiller les dirigeants
  • Les groupes d’entrepreneurs comme le BNI
  • L’organisme Réseau-Entreprendre qui comptent des chefs d’entreprise pour donner conseils sur la réalité du monde professionnel
  • Les salons présents partout en France comme le Salon de Paris ou encore le Salon Créer

Des aides et subventions pour se lancer

Lors de la création de votre entreprise ou de la reprise d’une existante, des aides et subventions peuvent vous être accordées. Des organismes comme la BPI octroie des prêts. Sur chaque région, il existe des spécificités avec des organismes différents.

Cet article a été rédigé par l’équipe d’Axonaut. Éditrice de la solution Axonaut, outil de pilotage pour gérer tous les aspects de votre entreprise !

Envie d’essayer Axonaut gratuitement durant 15 jours ?

Essayer Gratuitement !

Sur le même thème

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *