Meavo ramène le calme dans les bureaux en open-space

4 min read

Photo : Les cabines téléphoniques de Meavo / Crédits © Meavo

Entre conversations téléphoniques et collègues bruyants, Todor Madzharov et Thomas Anselmino, deux anciens cadres de Job Today et actuels co-fondateurs de Meavo, avaient du mal à se concentrer lorsqu’ils travaillaient dans leur open-space à Londres. Ils ont donc décidé de trouver une solution.

Deux ans plus tard, les cabines acoustiques Meavo sont désormais présentes dans des bureaux partout en Europe, notamment chez Google, H&M et Barclays. Nous avons discuté avec Todor Madzharov de la croissance rapide de Meavo ainsi que de l’approche de la startup en matière de durabilité.

Qu’est-ce qui différencie vos cabines acoustiques de celles de vos concurrents ?

Même si nos prix sont inférieurs à ceux de toute cabine comparable sur le marché, nous offrons une gamme plus large de fonctionnalités : chacune de nos cabines est équipée d’un détecteur de mouvement, d’un spot LED, de deux ventilateurs ultra silencieux, d’une prise de courant, de deux types de ports de charge USB différents et d’un chargeur sans fil.

Les cabines acoustiques Meavo sont également écologiques, les revêtements acoustiques à l’intérieur des cabines sont constitués de 800 bouteilles d’eau en plastique recyclées. Et nos clients peuvent personnaliser leur cabine en choisissant parmi plus de 1000 couleurs pour la finition extérieure.

Vos cabines sont personnalisables et présentent plus de fonctionnalités que les autres cabines sur le marché. Comment pouvez-vous y parvenir tout en maintenant un prix bas ?

Je pense que la question n’est pas celle de notre prix bas mais plutôt celle des prix élevés de la concurrence. Nous sommes dans une logique de démocratiser ce produit sur le marché, et nous voulons le faire avec un prix juste.

Nous gérons également notre entreprise de manière très simplifiée. La plupart de nos concurrents ont une structure plus traditionnelle et emploient des centaines de personnes. Notre équipe ne comprend qu’une poignée de personnes à temps plein et nous ne détenons pas de showrooms en propre. En réduisant nos frais généraux au minimum, nous sommes en mesure de vendre à un coût bien moindre tout en restant rentables.

“Nous avons décidé d’utiliser un matériau fait de bouteilles en plastique recyclées pour les feutres acoustiques”.

Pouvez-vous nous en dire plus sur la décision de rendre vos cabines personnalisables, a-t-elle entraîné des difficultés de fabrication ?

Je dirais que c’est le principal avantage que nous ayons sur nos concurrents. Nos clients peuvent choisir la couleur extérieure qu’ils souhaitent, sans frais supplémentaires, pour s’assurer que leurs cabines s’intègrent parfaitement à leur environnement de travail. À ma connaissance, personne d’autre sur le marché n’offre le même niveau de personnalisation.

Bien sûr, le fait que chaque cabine soit unique rend le processus de fabrication plus complexe et peu d’usines en Europe sont préparées pour cela. Mais c’est un effort que nous sommes prêts à faire, c’est pourquoi nous avons travaillé dur pour trouver des usines qui peuvent répondre à cette exigence spécifique. Nous travaillons actuellement avec deux usines en Bulgarie qui fournissent un service très fiable et de haute qualité à un prix abordable.

Quel est votre business model ? Vos clients achètent-ils ou louent-ils les cabines ?

Notre modèle de cabine le plus populaire, entièrement équipé, le Soho, est proposé à un prix fixe de 3 199 euros. Au début, nous offrions également une option de location. Mais comme notre prix d’achat est très abordable, personne n’a montré beaucoup d’intérêt pour le service de location. Naturellement, au bout de quelques mois, nous avons cessé de proposer cette option.

“Nous voulons nous concentrer sur le renforcement de notre présence en Europe – il y a encore beaucoup de bureaux à équiper ici ! “

Vous avez mentionné que vos cabines sont fabriquées à partir de bouteilles en plastique recyclées. Pourriez-vous nous en dire plus sur vos initiatives en matière d’environnement ?

Depuis les premiers jours, Thomas et moi nous sommes engagés à faire tout notre possible pour minimiser l’impact de notre entreprise sur l’environnement. C’est pourquoi nous avons décidé d’utiliser un matériau fait de bouteilles en plastique recyclées pour les panneaux acoustiques.

Nous faisons également des dons à des associations caritatives pour compenser le carbone que nous produisons pendant le processus de fabrication et nous donnons 2 lampes solaires à des familles en Zambie par cabine vendue, ce qui permet d’éviter l’émission de 2 tonnes de CO2 tout en améliorant la santé générale de la famille en évitant de brûler des lampes au kérosène à l’intérieur. Nous pensons que ces initiatives ont un réel impact et toute l’équipe en est très fière.

Depuis le lancement de Meavo en 2018, vous avez établi une forte présence au Royaume-Uni. Quelle est la prochaine étape ?

Nous avons vendu nos cabines dans presque tous les pays d’Europe, mais pour l’instant, la majorité de nos ventes proviennent de Londres et d’Allemagne. Nous cherchons maintenant à étendre notre activité à d’autres marchés européens, en particulier la France et le Benelux. Nous avons reçu des demandes de renseignements des États-Unis, de l’Australie et de l’Inde, mais pour l’instant, nous voulons nous concentrer sur le renforcement de notre présence en Europe – il y a encore beaucoup de bureaux à équiper ici !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *