OfficeRiders veut substituer le bureau en 2021.

4 min read

Interview de Florian Delifer, CEO, OfficeRiders. 

Comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Florian Delifer: De nombreux membres de ma famille ont eu ou ont actuellement la COVID-19 mais ne présentent pas d’états critiques. J’ai aussi le virus, mais je me suis bien remis.

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint OfficeRiders

Florian Delifer: Après avoir travaillé en tant que consultant pour des cabinets de stratégie, puis pour l’ONU, j’ai fondé OfficeRiders en 2016.

C’est en prenant conscience d’un immense gâchis d’espaces dans les grandes villes, notamment chez les particuliers, que j’ai eu l’idée de recycler ces espaces uniques sous-utilisés une partie du temps. En effet, ces espaces diversifiés et uniques me semblaient tout à fait correspondre aux attentes émergentes des professionnels et entreprises en quête de flexibilité et d’humanisation. J’ai pris soin de rapidement bien m’entourer dans ce projet ambitieux de marketplace en ligne, avec un Directeur UX et un Directeur Technique.

Comment OfficeRiders innove-t-elle?

Delifer Florian : Nous amenons sur le marché un nouveau business model collaboratif C2B, et avons une très forte ambition technologique. C’est ainsi, qu’au-delà de notre modèle économique qui permet d’accéder à des espaces plus spacieux, plus humanisés et moins chers que les options traditionnelles, nous disposons de technologies propriétaires qui permettent à nos clients d’interagir en P2P de manière, notamment grâce à un chatbot qui capitalise sur la data et l’IA. C’est ainsi que nous permettons à nos clients de procéder à des réservations d’espaces et de services en autonomie, et que nous présentons à ce jour, une solution scalable.

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté OfficeRiders et comment gérez-vous cette crise?

Florian Delifer: Nous faisons partie des acteurs qui ont été en première ligne de cette pandémie, qui a impacté tout particulièrement la typologie de nos réservations, en excluant la tenue d’événements notamment. Les événements et les grandes réunions, qui s’accompagnaient généralement de services, constituaient une grande partie de notre CA. C’est ainsi que notre CA a été fortement affaibli sur les périodes de confinement en particulier.

Nous avons redoublé d’efforts pour s’adapter (avec le label de sécurité sanitaire ‘Anti-Covid’), optimiser notre structure de coûts, et se concentrer sur les segments de réservations qui pouvaient perdurer sur les différentes périodes, et cela en fonction des restrictions et des mesures prises par les entreprises. C’est ainsi que nous avons cherché à démultiplier nos volumes sur les mois actifs via des budgets d’acquisition ciblés, visant les petites réunions et les productions. Le résultat ? +140% de réservations les mois de juin et septembre, en comparaison avec 2019. Le CA lié aux productions a observé une forte hausse sur l’année au global dans la mesure où ces activités sont restées autorisés pendant le 2ème confinement.

Les paniers se sont ainsi affaiblis avec des effectifs mécaniquement restreints, mais la récurrence a augmenté et la crise a façonné des usages plus réguliers et moins exceptionnels. Nous sommes convaincus que la crise aura un impact sur l’organisation et les modes de travail à l’avenir. Vous pouvez consulter notre bilan de la crise pour plus détails.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

Florian Delifer : Oui, les décisions sont devenues difficiles au quotidien avec l’incertitude constante. Nous avions prévu une croissance de 2x à 3x, et de nombreux CDIs devaient être mis en place. Nous avons dû faire certaines concessions pour rester vigilant, tout en identifiant les opportunités à ne pas rater.

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et OfficeRiders dans le futur?

Florian Delifer : L’optimisme et la solidarité des équipes ont permis à tous de traverser ces moments très complexes. On a impliqué tout le monde dans la réalité économique de notre société vis-à-vis de la crise, afin que tout le monde se sente concerné et dans le même bateau. Nous avons décidé de redoubler d’ambitions, et nous avons vu la crise comme un événement qui nous a renforcé. Le contexte lui est plutôt prometteur pour notre solution, laquelle vient répondre à des enjeux qui ont été amplifiés par la crise : désormais, toutes les entreprises se sentent concernées par un bon équilibre entre le travail à la maison, le travail au siège et le recours aux tiers-lieux.

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Florian Delifer : Nos concurrents traditionnels sont les centre d’affaires et les hôtels.

Les plateformes en lignes comparables ont elles aussi été mise à rude épreuve dans cette crise.

Nous voulons continuer sur les mois qui viennent à nous concentrer sur ce qui marche dans ce contexte et ce à quoi notre solution répond mieux que les autres, en se concentrant sur substituer le bureau en 2021 et en répondant aux nouveaux enjeux des entreprises.

Un mot de la fin ?

Florian Delifer : Voici un petit code 30€ pour ceux qui souhaiteraient nous découvrir : STARTUPINFO

Votre site web ?

Florian Delifer : www.officeriders.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *