“Passer du gobelet jetable à une formule réutilisable, plus écologique”. Rencontre avec Clément Carbonnel, Esprit Planète

5 min read

Tout d’abord, comment allez-vous et comment va votre famille en ces temps de COVID-19 ?

Clément Carbonnel : Merci beaucoup pour la question. Nous avons eu la chance de ne pas avoir de cas graves dans nos familles et dans l’entreprise. Au niveau du moral, notre mission est de remplacer les gobelets jetables par du réutilisable. Et nos principaux clients sont les acteurs de l’événementiel, les festivals, salons professionnels, monde de la culture, bar et restaurant. Comme nos clients, nous souffrons de la crise actuelle et ce, depuis près de 9 mois. 9 mois, c’est long.

C’est un véritable marathon et un dur combat à mener.

Parlez-nous de vous, de votre carrière et de la manière dont vous avez créé ou rejoint Esprit Planète

Clément Carbonnel : Ma famille vient du monde entrepreneurial. Après un parcours classique, un diplôme d’école de commerce et un début de vie professionnelle dans la région parisienne, j’ai rencontré Bruno Rughoobur, fondateur de l’entreprise Esprit Planète. Il cherchait à passer la main et j’y ai vu une opportunité de prendre un virage entrepreneurial. 4 ans après, 6 salariés embauchés plus tard et une croissance de 300 % et un exercice 2019 très réussis ont attesté ce choix. La crise du COVID a ralenti notre rythme, mais la maladie ne sera pas éternelle.

equipe 1

Comment Esprit Planète innove-t-elle?

Clément Carbonnel : Notre métier consiste à proposer une solution pour passer du gobelet jetable à une formule réutilisable, plus écologique. Nous pouvons nous adapter à tous les événements, du baptême de 10 personnes à la Route du Rhum qui a accueilli 1 millions de visiteurs. Bien sûr, nous passons par le digital et innovons sur notre manière de vendre et faire connaître notre entreprise. Mais notre point fort est avant tout de très bien faire son métier.

Un excellent service client, de bons produits et un bon service. Cela n’est pas clinquant mais c’est la raison de notre succès.

Comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté Esprit Planète et comment gérez-vous cette crise?

Clément Carbonnel : Comme je l’ai dit, nous travaillons principalement avec les acteurs de l’événementiel donc la crise du COVID nous a particulièrement touchée. Depuis le 17 mars, nous avons vu notre chiffre d’affaires s’effondrer de 90%. Nous sommes revenus sur les bases de l’exercice 2015. C’est difficile.

Notre entreprise est digitalisée donc le télétravail a rapidement été mis en place. Le problème, c’est l’annulation, coup sur coup de tous les événements en 2020. Nous avons fait un peu de chiffre d’affaires grâce notamment aux particuliers (mariage et anniversaire) mais c’est une année blanche. Nous subissons la crise, comme tous les prestataires liés à l’événementiel et à la culture.

Fort heureusement, nous avions de la trésorerie d’avance, et nous avons tout de suite demandé le chômage partiel ainsi que le PGE. En attendant, nous avons continué à approfondir notre stratégie digitale pour repartir fort après la crise.

On fait le dos rond et on attend.

Avez-vous dû faire des choix difficiles et quelles sont les leçons apprises?

Clément Carbonnel : Nous commençons, 9 mois après le début de la crise, à faire des choix difficiles, principalement des mesures pour sauvegarder la trésorerie. Si la crise dure encore, nous serons obligés d’en faire d’autres. Perdre 90% de son chiffre d’affaires, du jour au lendemain à cause d’une maladie que personne n’avait venue voir… cela fait mal.

Bon gré mal gré, nous cherchons des solutions et nous avançons. Nous avons sorti une boutique de personnalisation de gobelets en ligne gobelet.espritplanete.com/personnalisable/22-gobelet-cup25.html, nous avons amélioré notre positionnement google et travaillons encore sur l’amélioration de notre marketing digital.

La crise nous a permis de réfléchir au fonctionnement et au management au sein de l’entreprise. Le télétravail se passe très bien, et nous allons continuer à en faire après le COVID

La crise a remis à plat le fonctionnement de l’entreprise. Nous sommes prêts pour la reprise.

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété pendant cette période et comment vous projetez-vous, vous et Esprit Planète dans le futur?

Clément Carbonnel : Beaucoup de sport, de la méditation et du lâcher prise ^^. Concernant le futur, il sera forcément difficile. Nos fonds propres ont fondu et l’endettement a profondément augmenté. Cela va mettre l’entreprise dans l’obligation de sortir énormément de cash dans les années à venir et j’espère que nous n’allons pas traîner cette dette COVID comme un boulet. La chose qui fait extrêmement peur c’est la possibilité d’une crise des remboursements du prêt COVID avec une escalade similaire à ce qu’il s’est passé en 2008. Nous ne sommes pas tirés d’affaires et même si l’Etat a réussi à préserver l’appareil productif, nous allons en ressortir avec des crédits et une obligation de résultat. La marge d’erreur sera minime

Mais comme le dit mon père et mon grand-père, chaque génération a connu son lot d’aléas et de crises et chaque génération a réussi à tirer leur épingle du jeu. Soyons confiants.

La Feuille D Erable 7

Qui sont vos concurrents et comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?

Clément Carbonnel : Nous travaillons sur un marché de niche. Notre plus gros concurrent est le groupe Proplast avec les marques Ecocup et Greencup. Nous ne jouons pas dans la même catégorie car les activités gobelets de Proplast représentent 20 millions d’euros contre 1,5 millions pour Esprit Planète en 2019. Mais nous sommes agiles, performants et proches de nos clients. C’est un peu David contre Goliath.

Comme je l’ai dit, notre force c’est de très bien faire notre métier, d’être réactif et à l’écoute.

Un mot de la fin ?

Clément Carbonnel : Merci pour cette interview et comme on dit chez nous : Kenavo

Votre site web ?

Clément Carbonnel : https://espritplanete.com/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *